Puccettino

Puccettino
Charles Perrault (1697)
Traduction de Carlo Collodi (1875)

Il était une fois un bûcheron et un bûcheron, qui avait sept fils, tous de sexe masculin: l'aîné était dix, le moins sept. Il sera peut-être voir comment le cas d'un bûcheron avait eu tant d'enfants en si peu de temps: mais il est, que sa femme était rapide dans ses affaires, et quand vous mettez, Il a fait pas moins de deux enfants à la fois.

Et parce qu'ils étaient très pauvres, sept garçons leur a donné une grande pensée, pour la raison qu'aucun d'entre eux a été en mesure de gagner sa vie.

La chose qui en ont le plus tourmenté, Il était que l'enfant était de délicates et n'a jamais parlé: et que ce fut un signe de son caractère manifeste de la bonté, Ils l'ont pris pour un signe de stupidité.

Le garçon était petite pour vous-même; et quand ils sont venus dans le monde, Il ne passe pas l'épaisseur d'un pouce; ils ont donc appelé Thumb.

Il est arrivé un millésime très triste, dans lequel la famine était si grande, que ces pauvres gens résolus à jeter de’ leurs fils.

Une nuit quand les enfants étaient au lit., et que le bûcheron était dans le chant du feu, dit, son cœur se brisait, à sa femme:

“Comme tu, nous avons plus à nourrir nos enfants: et ne pas avoir le cœur à vedermeli mourir de faim devant ses yeux: maintenant, je suis déterminé à les avoir mis dans les bois et l'ont disperser; ou il faudra un grand effort, parce que, alors qu'ils baloccheranno pour faire des faisceaux de, nous réussissons, nous allons donner aux jambes, sans qu'ils aient le temps de addarsene”.

“Ah!”, Il a pleuré sa femme, “et pouvez-vous avoir tant de cœur à se disperser à partir de vous-même vos créatures?”

Le mari avait une belle revenir à battre la misère, ils étaient; mais sa femme ne serait pas d'accord pour tout pacte. il était pauvre, mais il était Mère: en outre, aussi se souvenir de la douleur, il se sentirait s'il avait vu mourir de faim, Il a fini par résigné à, et il est allé au lit en pleurant.

Petit Poucet avait entendu tous leurs discours: et perçue, du lit, qui motivé entreprise, Il se leva sur la pointe des pieds, se faufilant sous les selles de son père, pour pouvoir écouter tout senz'esser vu.

Puis il retourna au lit., et il ne tourna les yeux sur le reste de la nuit, ressassant ce qu'il avait à faire. Il se leva pour une journée, et il est allé sur le bord d'un ruisseau, où il a rempli les poches de cailloux blancs: poi chiotto chiotto se ne tornò a casa.

Ils ont quitté, Petit Poucet, mais ne dit rien à ses frères ce qu'il savait.

En venu une épaisse forêt, où les deux pas il n'y avait aucune façon de voir chaque Coll'Altro. Le bûcheron est fait pour couper fascines, et garçons de recueillir des branches aux faisceaux.

Le père et la mère, voir l'intention de travailler, Ils se sont éloignés lentement, jusqu'à ce qu'ils slunk sur une voie de la main.

Quand les garçons se voyaient seuls, Ils ont commencé à crier et à pleurer étroitement.

Thumb la gauche hurlant, Je suis sûr que dans tous les cas ils rentrer chez eux; parce qu'il, le long du chemin, avaient abandonné le long de la façon dont les pierres blanches qui avaient été placés dans la poche.

“Ne pas avoir peur de rien, mes frères”, leur dit:, “le père et la mère nous ont laissé ici tout seul; Mais je rimenerò la maison: VENITEM derrière.”

En fait, ils le suivirent, et il les conduisit vers le même chemin qu'ils avaient fait, marche al bosco. Au début, ils n'avaient pas à entrer coraggi: et dans messero oreille à la porte pour entendre ce qu'ils se disaient les uns aux autres, il père et la mère.

Maintenant, vous devez savoir que lorsque le bûcheron et sa femme sont rentrés chez eux, ils ont constaté que les dames du village leur avaient envoyé dix couronnes, dont il était redevable depuis longtemps, et sur lequel il y avait plus. Cela a suffi pour mettre un peu’ de souffle dans le corps pour ces pauvres gens, il était juste au toucher et ne pas toucher à mourir de faim.

Le bûcheron a immédiatement envoyé sa femme du boucher. Et comme il était depuis longtemps qu'ils avaient pas nourris, il a acheté trois fois plus de viande que celle qui abbisognata pour deux personnes dîner.

Quand ils ont été remplis, sa femme a dit:

“hélas! où ils seront maintenant nos enfants? si elles pouvaient contourner ici avec nos restes! mais de toute façon, William, est’ vous étiez qui voulait smarrirli: mais je l'ai toujours dit que nous nous repentons. Que vont-ils faire maintenant dans la forêt? hélas! Oh mon dieu! loups peut-être de ce temps ont mangé prêt. Il suffit de ne pas avoir le coeur, comme vous, isperdere pour les enfants de cette façon!…”.

Le bûcheron perdu patience, parce que sa femme il a répété plus de vingt fois qu'il qu'il regretterait, et qu'il avait déjà dit et répété: et il a menacé de la battre s'il avait pas calmé.

Cela ne veut pas dire que le bûcheron ne pouvait pas être plus douloureuse femme; mais il le tourmentait trop: et il était comme tant d'autres, que s'ils disent beaucoup avec les femmes qui parlent judicieusement, mais ils ne peuvent pas souffrir ceux qui sont toujours raison.

Le bûcheron se mourait en larmes, et suivit toujours dire:

“hélas! où ils seront maintenant mes enfants? mes pauvres enfants?”.

une fois, entre autres, Je l'ai dit fort, que les garçons, qui étaient derrière la porte, Ils l'ont entendu et pleuraient tous ensemble: “Nous sommes ici! nous sommes ici!”.

Il a immédiatement couru pour ouvrir la porte et, embrassement, dit:

“Quel plaisir de vous revoir, Mes chers enfants! Qui sait comment vous êtes fatigué, et la faim ont! et toi, Pieruccio, regarder un peu’ comment vous débraillé! vien par, vous spillaccheri”.

Pieruccio était l'aîné des enfants et la mère l'aimait plus de bien que d'autres, car il avait des cheveux rouges comme elle.

Ils messero à table et mangeaient avec appétit, qui se contentait de consolation pour le père et la mère, qui dit, parler presque tous en même temps, la grande peur qu'ils avaient eu dans la forêt.

Les bonnes gens étaient heureux de voir les enfants à la maison; Mais le bonheur a duré jusqu'à duré dix boucliers. Lorsque ceux-ci terminé, sauvegarder les misères, allor et a décidé de rayer smarrirli; et pour être sûr, Ils pensaient que pour les conduire beaucoup plus éloignée que la première fois. De plus, cette chose ne pouvait pas parler si secrètement, Pouce a estimé que tous les; qui pensait de son enjamber fallback habituelle: sauf que, mais de se lever à l'aube pour aller à la recherche de cailloux blancs, Il était comme, et il ne pouvait rien faire, parce qu'il a trouvé la porte d'entrée verrouillée et double verrouillé.

Il ne sait pas vraiment ce que stillarsi, quand tout à coup la mère a donné à chacun d'eux un morceau de pain pour le petit déjeuner. Ensuite, il a eu lieu à la tête que de pain pourrait l'utiliser, Au lieu de galets, semer des miettes sur le chemin à l'endroit où ils sont passés. Et il a mis le pain dans votre poche.

Le père et la mère les conduisit dans les plus épaisses et point le plus sombre de la forêt: et quand ils sont arrivés, ils ont pris une échappatoire et par.

rien de pouce est venu ni ici ni là, parce qu'il savait qu'il pouvait facilement trouver son chemin avec l'aide des miettes dispersées; mais imaginez comment il se sentait, quand il se rendit compte que lui les avait pris l'avion pour les oiseaux pris.

Donc, ici, ils sont tous affligées, parce que plus la marche et se sont perdus dans la forêt. La nuit vint et se tint un vent être effrayant. Il leur semblait entendre de tous les côtés cris des loups, approche de les manger. Ils avaient pas de souffle pour parler, ni regarder en arrière.

Puis vint un grand'acqua qui les baignait sous la peau: à chaque étape sdrucciolavano et tumbling dans la boue: et quand ils se hérissaient couvert de boue, ils ne savaient pas où mettre vos mains.

Petit Poucet a grimpé au sommet d'un arbre pour voir si le pays de scuopriva; et en regardant de tous côtés, il a vu un petit scintillement, comme celle d'une bougie, qu'il était loin, bien au-delà de la forêt.

Elle descendit de: et quand il était sur la terre, il ne voyait rien. Cette chose lui a donné une grande douleur.

malgré, avant de marcher avec ses frères, à la partie où il avait vu la petite lampe, a fini par rejouer comme elle a quitté hors des bois.

Ils arrivèrent enfin à la maison où l'on pouvait voir cette lumière: non sans éprouver la destination au cœur, parce que parfois la vue perdue, surtout quand ils ont marché dans certaines plaines très bas.

Ils ont frappé à une porte: une bonne femme est venue d'ouvrir leur, et il leur a demandé ce qu'ils voulaient.

Le Petit Poucet lui dit qu'ils étaient pauvres enfants qui s'étaient dispersés dans la forêt, et en demandant à dormir pour l'amour de Dieu.

La femme, les voir tous si mignon, vous avez fait pleurer, e ces:

“hélas! Mes pauvres enfants, colombe siete mai CAPITAL? Mais vous ne savez pas que c'est la maison de l'ogre qui mange tous les enfants?”.

“Ah, dame”, dit le petit Poucet, qui tremblait comme une feuille, et donc ses frères. “Que voulez-vous que nous fassions? Si nous ne sommes pas sur dans la maison, est sûr que les loups nous manger ce soir. E tal caso, il est préférable que nous mangeons ce monsieur. Peut-être que si vous prierez, il peut être qu'il avait pitié de nous.”

La femme de l'ogre, Il espère les cacher de son mari jusqu'au matin, laissez-les aller et les ont amenés à se réchauffer autour d'un bon feu, où il mêlait cracher sur un bélier vous en tout, qu'il devait servir pour le dîner dell'Orco.

Comme ils ont commencé à se réchauffer, battement entendu trois ou quatre coups de feu sur les screanzati de porte. ORCO a été le retour.

Chez les hommes d'ONU baleno, sa femme tous caché sous le lit et alla ouvrir.

L'Orc a immédiatement demandé si le dîner était habile et cave à vin élevé: et sans perdre de temps assis à la table. Le mouton n'a pas été cuit et était toujours du sang, et cela semblait encore plus bon. Et alors, reniflant ici et là, a commencé à dire que sentait la chair crue.

“Peut-être”, lui dit sa femme, “le veau que je viens pelées, qui vous met dans le nez cette odeur.”

“Et je dis que je me sens l'odeur de la chair”, répondit la femme de l'ogre regardant de côté, “et ici, il doit y avoir un subterfuge!…”

En disant cela, il se leva de la table et alla droit au lit.

“Ah!”, cria-t-il, “Donc, vous avez voulu tromper, sorcière laide? Je ne sais pas qui me empêche de faire une même vous mordre. Bon pour vous, vous êtes vieux et tigliosa! Voici le jeu, Il arrive au bon moment pour traiter trois Orcs mes amis, qui va venir à moi ces jours-ci.”

Et il les sortit de sous le lit., une derrière l'autre,.

Les enfants pauvres sont tombés sur leurs genoux, demander pardon, mais ils ont dû faire avec le plus cruel de tous les Orcs, qui, faisant semblant de ressentir de la compassion, Il a mangé avec leurs yeux déjà à l'avance, dire à sa femme ce serait un plat délicat, surtout s'il était installé avec une bonne sauce.

Elle sortit un couteau, et approcher ces enfants pauvres, Je peaufine sur une longue pierre qu'il tenait dans sa main gauche.

Il avait déjà attrapé un, quand sa femme lui a dit:

“Que voulez-vous faire à ce moment? il ne serait pas préférable d'attendre demain?”.

“Chetati, à!”, le tournage de l'Orc. “Il en va de la sablés.”

“Mais il y a encore beaucoup de viande progressaient! Il y a ici un veau, un bélier et un porc de moyens…”

“Tu as raison”, dit le Ogre, “rimpinzali puis, pour une bonne, de peur qu'ils ne maigre, et portails au lit.”

Cette bonne femme, fou de joie, Il leur a donné le souper: mais ils ne mangent pas à cause de la grande peur qu'ils portaient.

Comme Ogre, a commencé à boire, absolument ravis d'avoir trouvé ce que pour donner à ses amis. Il vida une douzaine de verres plus que d'habitude, la vigne jusqu'au jour où’ à la tête et a été forcé d'aller au lit.

L'ogre avait sept filles, qui ont toujours été les filles, qui étaient tous d'un bon teint, parce que, comme le père, nourris de viande crue; mais ils avaient le gris occhiettini et rond, et un nez pointu et une très grande bouche, avec une longue rangée de dents, forte et séparés les uns des autres.

Ils avaient pas encore mauvais: mais a promis une bonne, parce que mordre déjà les enfants à sucer le sang.

Ils avaient été envoyés au lit tôt, et les sept étaient dans un grand lit, chacun avec une couronne d'or sur la tête.

Dans la même chambre, il y avait une autre chambre de la même taille. Il était sur ce lit que la femme de l'ogre mis à dormir les sept garçons; et après il est allé au lit à côté de son mari.

Puccettino, qui avait remarqué que les filles Orc portaient une couronne d'or sur la tête, et qui a toujours peur que l'ogre ne les a pas abattus immédiatement ripentisse, Il se leva à minuit, et de prendre les bouchons des frères et son, Il est allé très lentement pour les mettre sur la tête des sept filles dell'Orco, après leur ôtant la couronne d'or, qui a mis sur sa tête et de’ ses frères, parce que l'Orc les a pris pour leurs filles, pigliasse et ses filles aux enfants qui voulaient abattre.

Et il est allé appuntino comme il pensait s'il était; parce que l'Orc, Il se réveilla à minuit, Il a regretté est d'avoir reporté au lendemain ce qu'il aurait pu faire le soir même.

Il a sauté, puis le lit brusquement, et en prenant le couteau:

“Allons un peu’ voir”, dit, “Comment ces Birbe; et d'en finir avec une fois pour toutes”.

Alors il est allé à tâtons dans la chambre de ses filles, et il a approché le lit où les garçons étaient, qui étaient tous endormis, moins Thumb, qui était terriblement effrayée quand elle a entendu l'orc qui doigter sa tête, comme déjà il a sondé ses frères.

L'Orc sentant la couronne d'or, dit:

“Maintenant, je pouvais vraiment beau! Vous voyez juste cette dernière nuit, je buvais un demi-doigt plus”.

Alors il est allé un lit à, et après avoir entendu les garçons casquettes:

“Ici, ils sont”, dit, “ces monellacci! nous terminons”.

Et en le disant, sans hésiter, Il coupe la gorge avec ses sept filles.

Ravie de lui-même, je suis retourné au lit à côté de sa femme.

Dès que le petit Poucet entendu le ronflement Ogre, réveillé ses frères et leur dit de s'habiller immédiatement avant et après. Ils sont allés sur la pointe des pieds dans le jardin et sauté par-dessus le mur. Ils ont couru les jambes presque toute la nuit, trembler comme des feuilles, et sans savoir où ils allaient.

Quand l'ogre se réveilla, dit à sa femme:

“Virginie’ une poudre’ pour habiller les petits garnements la nuit dernière”.

L'ogresse a été très étonné de la bonté de son inhabituelle son mari, et il même pas passé d'esprit pour les habiller qu'il voulait entendre autre chose, croire en toute bonne foi de devoir aller à habiller. il grimpa donc au-dessus, et elle eut le souffle coupé dans le corps, voir ses sept filles abattues et trempées dans son propre sang. Il a immédiatement commencé à partir svenirsi, ce qui est le premier expédient, que dans des cas similaires se produisent toutes les femmes.

l'ogre, craignant que sa femme n'a pas mis trop de temps pour faire ce que nous avions commandé, Il a également à l'étage pour l'aider; et il y avait moins décontenancés à la vue de cet horrible spectacle.

“Ah! Je ne l'ai jamais fait?”, il a pleuré. “Mais ces infortunés me payer, et immédiatement!”

Et sans mettre le temps en deux, Il a jeté une cruche d'eau sur le nez de sa femme, et ainsi l'avoir fait revenir en elle-même:

“Donnez-moi maintenant”, dit, “mes bottes de sept kilomètres, parce que je veux les atteindre”.

Et il sortit la campagne, et après avoir été ici et là, finalement il caché la route en battant précisément ces pauvres garçons, qui étaient peut-être pas plus d'une centaine de pas loin de la maison parentale.

Ils ont vu l'ogre qui passait dans la montagne des montagnes, traverser la rivière avec la même facilité que si elles étaient courants.

Thumb tout en ayant un rocher creux, là, près de l'endroit où ils étaient, Il ne cache les six frères, et il est également caché, cependant, sans perdre de vue tous les mouvements Orco.

L'Ogre, qui commençait à sentir son chemin de fini (parce que les sept-ligués bottes sont très fatigant pour le porteur), pensé souffle ripigliar, et le ciel lui voulait aller précisément asseoir sur le rocher, où les garçons se cachaient.

Et parce qu'il était mort de fatigue, après s'être couché, il est endormi, et fait tant de bruit avec le ronflement, que les pauvres gars avaient la même peur quand ils l'ont vu avec le couteau dans sa main, en place pour les amener à la partie.

Mais Petit Poucet était pas cette peur, et il dit aux frères de fuir et les jambes à la maison, tandis que l'ogre dormait comme un loir; et ne restent pas pour lui.

Ils disent que s'ils l'ont fait deux fois, et en quelques minutes ils rentraient chez eux.

Pendant ce temps, le pouce approché Ogre: Il a enlevé adagino bottes, et si la poussée elle-même.

Ces bottes étaient très grandes et très grandes, mais parce qu'ils étaient des fées, ils avaient la vertu de grandir et rétrécir, deuxième étape de qui les portait: par lequel, Ils équipés lui précise, comme si elles avaient été faites à son pied.

Il est allé à la carrière de l'Orc maison, où il a trouvé sa femme pleurant pour filles tuées.

“votre mari”, dit Thumb, “Il est situé dans un grand danger: Il est tombé entre les mains d'une bande de tueurs, qui ils ont juré de le tuer, si elle ne les délivre pas tout son or et son argent. Alors qu'ils étaient avec le poignard à la gorge, il m'a vu, et il m'a demandé de venir ici pour vous avertir de sa triste condition et de vous inviter à me donner tout ce qu'il possède précieux, sans rien vous retenir, parce cas différent, ils vont le tuer sans une trace de miséricorde. Et puisque le temps est compté, il me voulait prendre ses bottes sept kilomètres, comme vous le voyez, et pas seulement parce que je spicciassi, mais aussi pour que vous puissiez vous assurer que je ne suis pas un tricheur.”

La bonne femme, tous peur, Il a donné tout ce qu'il avait; parce que l'Orc, après tout, Il était un bon mari, mais il aimait les enfants.

Puccettino, à la charge sur lui tous le dell'Orco de richesses, père est venu à la maison, où il a été accueilli par des acclamations bruyantes.

Il y a plus de gens qui ne croient pas que cela finirait comme ça; et ils prétendent que Petit Poucet ne commettre ce vol contre Orco: et que seulement il ne se gêna pas pour aller chercher les bottes de sept kilomètres, parce qu'il a utilisé seulement pour chasser les garçons.

Ceux-ci identifient collectivement ceux qui ont connu le droit de la vérité sur place, pour aimé manger et boire dans la même maison bucheron.

ils disent, donc, que lorsque Petit Poucet avait mis ses bottes dell'Orco, il est allé à la Cour, où ils étaient tous dans une grande pensée pour l'armée, qui il était dans le pays à deux cents kilomètres, et le résultat d'une date de bataille quelques jours plus tard.

Pouce Dimodoché est allé voir le roi et lui dit que s'il qu'il pouvait lui apporter voulait les nouvelles de l'armée, avant que le soleil se couche. Le roi lui a promis une grosse somme, s'il avait été un long.

Le soir même, Petit Poucet est revenu colline armée Nouvelles; et cette première course ayant mis en bonne vue, Il a obtenu ce qu'il voulait; parce que le roi lui a payé grassement, faisant usage de lui permettre d'exécuter ses ordres sur le terrain; et d'innombrables dames lui ont donné ce qu'il demandait, pour leurs nouveaux amants; et ce fut le gain le plus probant de tous les autres. Il y avait aussi quelques femmes qui ont accouché des lettres à leurs maris; mais ils ont payé avec leurs coudes, et le résultat était si méchant, il n'a pas daigné même de marquer dans le livre des petites bénédictions qui pervenivano utiles pour ce titre.

Après un certain temps de l'emploi du courrier, et ont amassé une grande richesse, Il est retourné à la maison de son père, où vous ne pouvez pas imaginer le parti qui l'a fait pour le voir ensemble.

Il a mis sa famille dans le confort; acheté degl'impieghi, nouvellement créée, pour son père et ses frères: Il a formé un état à tout prix; et il prenait toujours le temps, Beau beaucoup à faire avec les dames.

 

L'histoire de ce petit héros, l'appel français Petit Poucet, car il était super tout comme le pouce, Il a probablement été inventé exprès pour donner une raison et l'autorité de ce proverbe ancien: “Les hommes ne sont pas mesurés en fûts!”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

*