Little Red Riding Hood (Le Petit Chaperon rouge)

Little Red Riding Hood
Charles Perrault (1697)
Traduction de Carlo Collodi (1875)

Il était une fois dans un village une petite fille, la plus jolie fille que vous pourriez jamais voir. La sua mamma n’era matta, et sa grand-mère encore plus.

La bonne femme que sa mère a dû faire un petit chaperon rouge, qui sont revenus si bien dans le visage, qui a appelé partout Chaperon Rouge.

Un jour, sa mère, avoir creusé la sortie du four un peu stiacciate, le ces:

“Virginie’ une poudre’ et voir comment votre grand-mère, car ils m'ont dit que c'était un peu’ incomodata: et tout ce portail crème et ce petit pot de beurre”.

Little Red Riding Hood, ont pas dire deux fois, gauche pour aller à sa grand-mère, qui était dans un autre village. Et passant par un bois, il a couru dans cette bonne laine du loup, qui aurait eu un grand désir de manger; mais n'a pas eu le courage de le faire, à cause de quelques bûcherons qui étaient là dans la forêt.

Il lui demanda où elle allait.

La pauvre enfant, il ne savait pas combien il est dangereux de s'arrêter et de tenir compte du Loup, dit:

“Vais voir ma grand-mère et lui apporter une crème anglaise, avec ce petit pot de beurre, qui envoie ma mère”.

“Est très loin d'ici?”, dit le Loup.

“Oh, autre!”, dit le Petit Chaperon Rouge. “Il est là-bas, devant le moulin, qui est vu ici, dans la première maison, à l'entrée du village.”

“Amende”, dit le Loup, “Je vais venir me voir trop. Je vais profiter de cette partie I, e tu da quell’altra, et nous aurons à celles bientôt.”

Le loup est fait pour fonctionner sur son chemin, c'était un raccourci, avec combien de force il avait dans les jambes: et la petite fille s'en alla, c'était le plus long, S'adonner à saisir les noisettes, de redonner à papillons, et à faire des bouquets de fleurs avec tous, il a rencontré le long du chemin.

Le loup dans deux sauts est arrivé à la maison de la grand-mère et frappa à.

“Toc, toc.”

“Qui est?”

“Je suis votre enfant, Je suis le Petit Chaperon Rouge”, dit le Loup, contraffacendone article, “et je viens vous apporter une crème anglaise et un petit pot de beurre, la commande de maman che de cent.”

La bonne grand-mère, qui était dans son lit parce qu'elle ne se sentait pas trop bien, cria:

“Tirez la bobine, et la porte s'ouvrira”.

Le Loup tira la chevillette, et la porta se Avri. Juste à l'intérieur, il se jeta sur la bonne femme et la dévora en moins de rien à dire, car ils furent trois jours n'avaient pas sdigiunato. Puis fermez la porte et est allé se tenir dans le lit de la grand-mère, en attendant l'arrivée de Little Red Riding Hood, que, prochainement, frappa à la porte.

“Toc, toc.”

“Qui est?”

Little Red Riding Hood, qu'il estimait que la grande voix tonitruante du loup, était d'abord un peu’ de la peur; mais croyant sa grand-mère avait dit infreddata:

“Je suis votre enfant, Je suis le Petit Chaperon Rouge, Je viens vous apporter une crème anglaise et un petit pot de beurre, la commande de maman che de cent”.

Le loup cria, éclaircie un peu’ la voix:

“Tirez la bobine, et la porte s'ouvrira.”

Le Petit Chaperon Rouge a tiré la bobine, et la porte s'ouvrit.

Le Loup, Habillez son entrée, le ces, cacher sous les couvertures:

“Pose de la crème et le petit pot de beurre sur le placard et venez avec moi au lit”.

Le Petit Chaperon Rouge se déshabilla et se mit au lit, où il a eu une grande surprise de voir ce qu'elle était comme sa grand-mère, quand il a été dépouillé tous. Et il se mit à dire:

“Ou ma grand-mère, quelles armes vous avez de grandes!”.

“Le mieux est de câlin, mon enfant.”

“Ou ma grand-mère, que vous avez de grandes jambes!”

“S'efforce pour le meilleur, mon enfant.”

“Ou ma grand-mère, grandes oreilles vous avez!”

“Il doit se sentir mieux, mon enfant.”

“Ou ma grand-mère, quels yeux vous avez de grandes!”

“Il a pour mieux voir, mon enfant.”

“Ou ma grand-mère, grandes dents vous avez!”

“C'est-à-manger mieux.”

Et en le disant, que la maladie de loup se jeta sur pauvre Petit Chaperon Rouge, e ne fece un boccone.

 

L'histoire du Petit Chaperon Rouge montre les jeunes et les jeunes filles, et en particulier aux jeunes filles, que vous ne devez jamais arrêter dans la rue pour parler avec les gens que vous ne connaissez pas: à cause des loups là-bas et partout de différentes espèces, et les plus dangereux sont précisément ceux qui ont à faire face les gens polis et plein de compliments et les bonnes manières.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

*