Barba bleu

Barba bleu (audolibro télécharger ou écouter en mp3)
Charles Perrault (1697)
Traduction de Carlo Collodi (1875)

Il était une fois un homme, qui avait des palais et des villas princières, e piatterie d’oro e d’argento, meubles de luxe et brodé, et entraîneurs tout d'or à l'intérieur et à l'extérieur.

Mais cet homme, per sua disgrazia, aveva barbe blu: et ce qui le rendait si laid et effrayant, qu'il n'y avait pas de femme, fille ou mariée, seulement pour voir que, pas fuir dans la peur des jambes.

Fra le sue vicinanti, c’era una gran dama, dont il eut deux filles, deux yeux du soleil. Il a demandé une femme, laissant le choix à la mère de l'un des deux qui il voulait donner: mais les filles ne voulaient rien savoir: et si vous palleggiavano de l'un à l'autre, ne pas trouver le moyen de résoudre à épouser un homme, qui avait la barbe bleue. Le truc, surtout, c'est que c'était leur dégoût, que cet homme avait épousé plusieurs femmes et celles-ci ne l'avait jamais été en mesure de savoir ce qui s'était passé.

Le fait est que Barbe-Bleue, juste d'entrer en relation, le Meno, avec sa mère et trois ou quatre de leurs amis, et en compagnie de quelques jeunes hommes du quartier, dans sa villa, où ils sont restés une semaine entière. Et il, c'était une option de vente à cheval, beaucoup de chasse et de pêche, danses, fêtes, collations: personne n'a pris le temps de fermer les yeux, car ils passaient les nuits à venir entre eux des plaisanteries: en bref, les choses ont pris un bon pli, que la jeune fille a fini par convaincre que le maître de la maison n'avait pas de barbe si bleue, et ce était une personne très décente et ammodo. Pays Retour, est devenu le mariage.

Moins d'un mois, Barbe-bleue dit à sa femme que pour un accord d'une grande importance a été forcé de se rendre et rester au moins six semaines: qui pria d'être gai, pendant son absence; qui a invité ses meilleurs amis, qui le conduira à la campagne, cas qu'il était heureux: en un mot, qui ont eu lieu par la reine et la cour interdite partout.

“Ici”, le ces, “les clés des deux grandes armoires: ici, ce est l'un des plats d'or et d'argent, qui ne vont pas à travailler tous les jours: voici un de mes trésors, où je garde les sacs de pièces: ici est l'une des cases, où sont les joies et les signes extérieurs de pierres précieuses: ici est la clé commune, vous devez ouvrir tous les districts. Quant à cet autre chiavicina ici, est celui de stanzina, Il ne reste au fond de la grande salle du rez-de-chaussée. Pour ouvrir sa maîtresse tout, Le Dappertutto de andar: mais comme pour le petit placard, Je vous défends d'entrer et je défends dans cette absolue, que si vous vous trouvez au malheur de l'ouvrir, tout ce que vous pouvez attendre de ma colère.”

Elle promet que serait attaché aux ordres: et il, après avoir embrassé, monte dans la voiture, et-vient sur son voyage.

Les voisins et amis ne ont pas attendu à rechercher, pour passer de la nouvelle mariée, bien langui par le désir de voir toute la magnificence de son palais, ne pas avoir à aller devant arrisicate, quand il y avait toujours le mari, à cause de cette barbe bleue, qui les rendait si peur. Et ici, ils sont maintenant sgonnellare les salles, pour les chambres et pour les tunnels, toujours d'un étonnant. Monter au-dessus, dans les chambres de la garde-robe, se extasie de voir la beauté et la grande quantité de papier peint, tapis, lits, conseils, tables de travail, et de grands miroirs, où l'on pourrait viser des orteils jusqu'à la chevelure, et dont les cadres, pièce et une partie de l'argent et argent doré cristal, étaient le plus beau et étonnant qu'il ne avait jamais vu. Ils ne amplifient les finitions et dall'invidiare bonheur de leur ami, qui, plutôt, POINT pas amusé à la vue de tant de richesses, tourmenté, Com'era, par une grande curiosité d'aller voir au rez de chaussée du placard.

Il ne pouvait plus supporter de se déplace, indépendamment de l'inconvénient de laisser là sur place toute l'entreprise, prises pour une échelle secrète, et est descendu avec une telle furie, Deux ou trois fois nous avons couru presque cassé le cou.

Arrivé à la porte du placard, pause un moment, repensant à l'interdiction de son mari, et de peur de l'ennui, qui pourrait répondre à sa désobéissance: mais la tentation était si puissante, qu'il n'y avait pas moyen de gagner. Il a donc pris la clé, et tremblant comme une feuille a ouvert la porte du placard.

Au début, il ne pouvait rien distinguer parce que les fenêtres étaient fermées: mais peu à peu, il a commencé à voir que le sol était tout couvert de sang accagliato, qui reflète les corps de plusieurs femmes mortes et ont attaqué autour des murs. Ils étaient toutes les femmes qui avaient épousé Barbe Bleu, en plus abattu, l'un derrière l'autre.

S'il ne meurt pas de la peur, Ce fut un miracle: et la clé du placard, qu'elle avait retiré du trou de la porte, la main Fell.

Quand il a un peu plus, Il a pris la clé, Il a fermé la porte et monta dans sa chambre, pour se remettre du choc: mais il a été tellement ému et secoué, qui n'a pas pu trouver le moyen de reprendre haleine et de refaire un peu’ couleur.

Ayant aperçu que la clé de l'armoire était tachée de sang, les nettoyés deux ou trois fois: mais le sang n'a pas disparu. Il avait une belle lavage et un beau sable frotter de colle et de craie: le sang était toujours là: parce que la clé était enchanté et il n'y avait pas moyen de le nettoyer respectable: quand le sang a disparu une partie, flourishes subi par cet autre.

Barbe-Bleue revint de son voyage le même soir, dire les lettres que la route avait reçues, où ils ont dit que l'accord, pour laquelle il avait dû déménager de la maison, était prête et disposée de façon avantageuse pour le.

Sa femme a fait tout son possible pour lui faire comprendre qu'il était très heureux avec son retour rapide.

Le jour après que son mari a pris les clés: et elle les lui donna: mais sa main tremblait tellement, qu'elle pourrait facilement deviner ce qui s'était passé.

“Venez va”, diss'egli, “que, parmi toutes ces touches ne trouve pas que le placard?”

“Vous Sciences”, répondit-elle, “que je n'ai gauche au-dessus, sur ma table.”

“vous l'esprit”, dit Barbe-Bleue, “que je veux maintenant.”

Le succès inutile tout prétexte pour traccheggiare, convenu de prendre la clé. Barba bleu, après avoir mis sur les yeux, Il a demandé à sa femme:

“Pourquoi est-il du sang sur cette touche?”.

“Je sais pas vraiment”, Il répondit la pauvre femme, la mort blanche.

“Ah! Vous ne savez pas, eh!”, Il répondit Barbe-Bleue, “mais je sais bien! Vous vouliez entrer dans le placard. bien, ou Mme: Il vous entrerez pour la bonne et aller pour picks place parmi les autres femmes, vous avez vu là-bas.”

Elle se jeta aux pieds de son mari, pleurant et demandant pardon, avec tous les signes d'une vraie repentance, d'avoir désobéi. Belle et triste comme il était, aurait fondu un rocher: mais la Barbe bleue avait le cœur plus dur que le roc.

“Nous devons mourir, dame”, diss'egli, “et immédiatement.”

“Poiché mi tocca a morire”, dit-elle en le regardant avec des yeux pleins de larmes tout, “au moins me donner le temps de recommander à Dieu”

“Vous acceptez demi-quart d'heure: pas une minute de plus”, répondit le mari.

Juste laissé seul, appelé sa sœur et lui dit:

“Anna”, que c'était son nom, “Anna, ma soeur, s'il vous plaît, sels sur le dessus de la tour pour voir si mes frères sont arrivés; J'ai promis aujourd'hui viendrait me voir; se li vedi, Il ya’ leur marque, parce que je ne peux pas passer rapidement à plus”.

Sœur Anna a grimpé au sommet de la tour et appela les pauvres inconsolable de temps en temps:

“Anna, Anna, ma soeur, Vois-tu pas quelqu'un apparaîtra?”.

“Je ne vois rien, mais les flammes du soleil et l'herbe qui pousse verte.”

Entre-temps Barbe-bleue, avec un grand couteau dans sa main, Il a crié comment il l'avait’ poumons:

“descendre rapidement! ou non,, Je grimpe”.

“une minute, per carità” Il a répondu à sa femme.

Et encore, il se mit à crier d'une voix étranglée:

“Anna, Anna, ma soeur, Vois-tu pas quelqu'un apparaîtra?”.

“Je ne vois rien, mais les flammes du soleil et l'herbe qui pousse verte.”

“Dépêchez-bas”, Elle a crié Barbe-bleue, “io laisser ou non.”

“Ici, je suis” Il a répondu à sa femme; et encore à faire:

“Anna, Anna, ma soeur, Vois-tu pas quelqu'un apparaîtra?”.

“Je vois” dit sa sœur Anna “Je vois un grand nuage de poussière venant vers cette partie…”

“Suis-je mes frères? ”

“Hélas pas, ma soeur: Il est un troupeau de moutons.”

“Donc, vous voulez descendre, oui ou non?”, Elle a crié Barbe-bleue.

“une autre momentino” Il a répondu à sa femme: et revint à crier:

“Anna, Anna, ma soeur, Vois-tu pas quelqu'un apparaîtra?”.

“Je vois” répondit-elle “deux chevaliers qui viennent ici: mais ils sont encore très loin.”

“Dieu merci”, Elle a ajouté une minute plus tard, “ce sont précisément nos frères: Je les fais tous les signes que je peux, Dépêchez-vous car vous et à venir bientôt.”

Pendant ce temps, Barbe-Bleue est mis à crier si fort, qui a secoué toute la maison. La pauvre femme a dû descendre, et tout échevelé et pleurant, se jeta à ses pieds:

“Ils sont inutiles pleurnicher”, dit Barbe-Bleue, “nous devons mourir”.

Ainsi, la multiplication d'une main par les cheveux, et de l'autre, levant son couteau dans l'air, Il était sur le point de couper la tête.

La pauvre femme, Il se tourne vers lui et le regardant avec ses yeux en train de mourir, Il a demandé un dernier moment afin de recueillir.

“No, aucun!”, Cria-t-il l'autre, “Recommandé maintenant à Dieu!”, et levant le bras…

À ce moment-là, il a été frappé si fort sur la porte d'entrée, que la Barbe bleue s'arrêta tout à coup; et vient d'ouvrir, ils ont vu deux chevaliers qui entrent, dégainé l'épée, se jetèrent sur Barba-bleu. Il les reconnut immédiatement les frères de sa femme, un dragon et l'autre mousquetaire, et de sécurité, s ce un fuggire. Mais les deux frères le poursuivirent de si près, que lui atteint avant d'avoir pu obtenir sur le porche de la maison. Et tiens épée passa d'un côté à l'autre et le laissa mort. La pauvre femme était presque mort de son mari, et il devait se tenir à bout de souffle final pour aller embrasser ses frères.

Et parce que la Barbe bleue avait pas d'héritiers, sa femme est devenue la maîtresse de toutes ses possessions: dont, il a dit une partie en dot à sa sœur Anna, d'épouser un homme, avec laquelle un amour fait longtemps: un autre a utilisé pour acheter le grade de capitaine à ses frères: et le reste garda pour lui, de se marier avec un gentleman, qui lui fit oublier tout ce qu'il avait souffert des déchirements de Barbe-bleue.

Donc, pour tous les couples mariés.

De cette histoire, qui remonte au temps des fées, vous pourriez apprendre que la curiosité, en particulier quand il est poussé trop, lui apporte souvent une maladie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

*